L’utilisation chronique d’AINS augmente le risque d’insuffisance rénale

Un article paru dans le JAMA du 15 février 2019 indique que l’usage chronique d’anti-inflammatoires nonstéroïdiens, AINS, comme l’ibuprofène et le naproxène, à doses élevées, augmente faiblement mais d’une manière statistiquement significative le risque d’insuffisance rénale et de recours à la dialyse. Ceci a été observé chez des militaires, adultes jeunes et d’âge  moyen  et pourrait concerner des sportifs soumis à des mini-traumatismes répétés et qui prennent des AINS.

 

Un commentaire concernant “L’utilisation chronique d’AINS augmente le risque d’insuffisance rénale

  1. Bonjour

    Quand je vois les publicités télévisuelles pour l’ibuprofène comme antalgique mais aussi comme antipyrétique chez les petits, je ne peux pas m’empêcher de penser que cette consommation non anodine de médicaments, mais présentée comme telle par les publicitaires avides d’augmentation des ventes, pourra se payer un jour dans un avenir ou moins proche ou lointain.

Laisser un commentaire