Inhibiteurs SGLT2, les gliflozines et risque d’amputation de jambe

Une étude publiée dans le BMJ du 14 novembre 2018 montre que l’usage des  inhibiteurs de SGLT2, , Sodium Glucose cotransporteur 2, les -gliflozines,  canagliflozine, Invokana, dapagliflozine, Farziga et empagliflozine, Jardiance, comparativement aux agonistes des récepteurs GLP-1,  glucagon-like peptide-1, type éxénatide et liraglutide, double le risque d’amputation de jambe et de cétoacidose diabétique.

 

 

 

thailand-option.com/

гиалуроновая кислота инъекции

Un commentaire concernant “Inhibiteurs SGLT2, les gliflozines et risque d’amputation de jambe

  1. Bonjour
    J’avais déjà émis quelques réserves sur cette classe de médicaments ici :
    http://georgeszafran.blogspot.com/2016/06/help-i-need-somebody-empa-reg-que.html

    Depuis, d’autres papiers sont sortis, le risque d’amputation est le même qu’avec des diurétiques thiazidiques :
    https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15072112

    Ce qui confirme que les glifozines sont avant tout des diurétiques, qui traitent l’insuffisance cardiaque et qui ont comme effet secondaire de faire baisser l’HbA1c.

Laisser un commentaire